Je verse…

Je verse sans fracas dans la noire blancheur
du doute
C’est à pleurer à croire au gris de la couleur
des routes
Mais non. La vérité et l’horrible illusion
existent
L’une à côté de l’autre et brouillent les maisons
les pistes
C’est tant mieux ! Tout mais pas l’innommable concert
des eaux
La rivière en rivière et la mer dans la mer
bravo !
Mais pourquoi ces deux coups cette double étiquette
des mots
A quand les clefs de l’Art, la joyeuse palette ?..
Tantôt ?

Novembre 1985

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *