Chanter

(Conseils à F…)

Essaye d’oublier, non pas que tu chantes, mais que tu produis des notes.

La voix n’est pas un instrument de musique.

Attaque plus les mots, mange-les ; l’envie de les dire, de les chanter, doit transparaître ; dès lors, les différentes émotions que tu ressens tout au long, auront des chances d’arriver aux oreilles (je veux dire au cœur) de l’auditeur.

Autre chose : tu retiens ta voix comme un chien auquel tu dirais : « Va, cherche ! » mais sans lâcher une laisse très courte…

Lâche-toi. Si ta voix se brise, c’est pas grave. Il n’y a que comme ça (en allant trop loin) que tu sauras le juste volume, la juste énergie qu’il faut y mettre.

Souvent quand je t’écoute, j’ai l’image de quelqu’un qui approche sa main du feu parce qu’il veut de la chaleur mais craint de se brûler. On sent que tu as envie et que tu as peur. Garde l’envie et débarrasse-toi de la peur.

Je me demande bien, d’ailleurs, de quoi tu as peur.

Chanter, c’est sans danger. Sans autre danger que celui d’apparaître. Nu évidemment.

Donc, c’est sans danger.

 

27 janvier 2007

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *